Lettre d’information MEDICAERO décembre 2016

lettre-d-info-1

Après 50 à 70 km parcourus à pied ou en charrette à zébus, l’attente est néanmoins longue. L’ambiance reste joyeuse. Il y a foule. Tous ne seront pas vus car la nouvelle de notre arrivée fait gonfler les effectifs.
Après le grand désordre de l’année dernière les femmes s’organisent. Elles s’agrippent à leur numéro ou guettent  le petit carnet déposé dans la pile à la porte du cabinet de consultations. De la fluidité de l’efficacité c’est l’autogestion en brousse sans secrétaire avec toujours un sourire pour celui qui va l’accueillir. Peut-être une réponse, un traitement pour comprendre et guérir de tous  ses troubles.

 

lettre-dinfo-2

 

En attendant les progrès avec les étudiants en médecine venus pratiquer en brousse, l’ouverture de l’hôpital imminente, on soigne le tout-venant, les urgences trop différées, on repère les cas graves, on oriente au mieux vers les structures chirurgicales souvent trop éloignées pour une intervention indispensable.
On reconvoque pour un suivi, on ébauche un dossier médical. Nous progressons vers la traçabilité des malades.

 

lettre-dinfo-3

Les nouveau-nés sont rarement examinés dès la naissance jusqu’à l’âge de quatre mois. Cette période est pourtant fondamentale pour dépister à temps les malformations cardiaques ou orthopédiques car un dépistage précoce fait tout le pronostic des maladies vitales ou handicapantes. Les réseaux s’organisent depuis la brousse pour trouver une prise en charge soit à Madagascar soit en France.
Il nous faut  informer, former les médecins les infirmiers les sages-femmes afin de nous alerter pour une prise en charge précoce.
Il y va de l’avenir de la société malgache très féconde.

 

lettre-d-info-4

 

Grâce à vos dons qui permettront l’acquisition de matériel spécialisé portable en ophtalmologie, Medicaero va opérer en avril 2017.  Les premières interventions de cataracte en brousse vont redonner la lumière à la vie  de trop jeunes aveugles. Quel Challenge pour nous tous et ce n’est qu’un début !

 

                                                                                                      Alors on continue avec vous et grâce à vous.

 

lettre-d-info-5

 

Le ministère de la santé et celui de l’enseignement ont bien pris la mesure de ces enjeux.
Sur constatations et propositions de medicaero depuis 18 mois le système de Sante a pris conscience de l’urgence d’un investissement en matériel de santé. Un bloc chirurgical va bientôt ouvrir ses portes à Ampanihy. Il constituera un socle sanitaire dans ce district enclavé.

 

 

INSTANTANE par Françoise et Jean-Claude Dermatologues et Anne Chirurgien Pédiatre

Justom,  agent de Santé en charge du planning familial, nous sert lettre-d-info-6d’interprète, il appelle les patients après avoir réceptionné le petit carnet sur lequel sont résumées les précédentes consultations.
La maman de SILIVIA âgé de 4 ans s’inquiète pour la brûlure survenue il y a plus de 48 heures.
Ils habitent loin et ont dû marcher toute la journée d’hier pour être présents ce matin.
La mère soutient le membre supérieur de l’enfant qui ne se plaint pas, le bras a doublé de volume, l’œdème est si important qu’il déborde l’épaule droite sur l’hémithorax,les doigts boudinés ne font qu’un, l’épiderme de l’avant-bras est soulevé par de vastes phlyctènes qui se déchirent au moindre frottement.
La brûlure consécutive à l’immersion du bras dans une marmite d’eau bouillante est circulaire, elle est de ce fait grave car constrictive, gênant l’oxygénation des tissus cutanés.
Il s’agit d’une brûlure de 2nd degré au pronostic sévère.
Son étendue et le siège des lésions font craindre la survenue de brides rétractiles gênant ultérieurement les fonctions de la main et du bras invitant à faire un pansement avec bras en extension et les doigts séparés pour prévenir les séquelles fonctionnelles.
L’absence de soins pendant les 48 heures explique la surinfection, elle justifie l’antibiothérapie générale et la nécessité de revoir l’enfant le lendemain pour vérifier à la fois son efficacité et s’assurer que tout est en place pour que l’enfant puisse bénéficier de pansements répétés.
Nous expliquerons à la maman et à Justom comment les faire,
le lendemain comme prévu nous avons revu l’enfant très amélioré ,
avec surtout l’assurance que les soins seront suivis, car la maman a trouvé un logement chez un proche parent qui l’accueille le temps qu’il faudra , solidarité…….
Nous repartons l’esprit tranquille !!!
Sans cette solidarité que serait-il advenu de la cicatrisation en l’absence de suivi.
Nous aurons des nouvelles par Justom l’agent de santé devenu infirmier.

RAPPORT DE MISSION du 04 au 14 Sept 2016

OBJECTIFS de la mission :

  • Consultations de dépistage avec un gynécologue obstétricien, un radiologue échographiste, une pédiatre, deux généralistes et un ophtalmologue – étude de la faisabilité d’intervention chirurgicale dans le domaine de l’ophtalmologie (cataracte) à l’Hôpital d’Ampanihy.
  • Visite sur le terrain du Ministre de la Santé Publique de Madagascar.
  • Contacts avec UNICEF et grands organismes Banque Mondiale ,UNFPA ,Handicap international, Médecins du monde , Mécénat Chirurgie Cardiaque (pour prise en charge des cardiopathies infantiles).

DEROULE de la mission du 04 au 14 septembre :

  • Départ par vol d’Air France du 04 au 14 septembre puis vols depuis Antananarivo vers Tuléar avec deux avions privés de Médicaéro et un avion affrété auprès de la société MTA par ASF BELGIUM dans le cadre d’un partenariat transport.
  • Installation à Famata Lodge avec réception des médicaments commandés auprès de la pharmacie centrale Salama de Tananarive, à destination des sites visités afin d’alimenter la pharmacie des missionnaires et des centres de santé de base(CSB) fréquentés.
  • 06 et 07 septembre, mission en brousse à Ampanihy, transport – trajet avion une heure, décollage de Tuléar vers 7 heures – 7 heures 30, retour 17 heures à la tombée de la nuit.Consultations d’environ 30 à 40 patients par médecin et par jour, davantage en ophtalmologie et  important matériel spécialisé embarqué à disposition :

    Echographe Fast Echo abdomino pelvien
    Un PC avec programme d’électrocardiogramme, spirométrie et audiogramme.
    Appareillage ophtalmologique portable  pour évaluation instantanée des troubles de la réfraction (skiascopie). Lampe à fente portable.

    Activité effectué en binôme avec soit un médecin, soit personne bilingue indispensable pour le recueil des données de l’examen.

  • 08 et 09 Septembre – accueil à la Clinique luthérienne d’Ejeda selon les mêmes principes d’action. A noter la présence sur recommandation de l’UNICEF durant ces trois jours du directeur de la Santé, Docteur GABY spécialisé dans les maladies chroniques non transmissibles (MCNT) qui a pu apprécier le bien fondé de l’enseignement pratique des étudiants et paramédicaux en brousse . Son Rapport est en attente. Contact fructueux avec la délégation UNICEF Région SUD dont le programme futur est à l’Etude.– Le 09 septembre soir : accueil du ministre de la Santé Publique et du directeur des districts sanitaires DDS  pour deux jours en brousse avec accueil des autorités et visite des centres.
  • 10 et 11 septembre : accueil du Ministre et du DDS transportés par un avion ASF Belgium, (à l’exception de l’ensemble des autorités policières et sanitaires locales et régionales).
    -Visite de l’hôpital d’Ampanihy avec prise de mesures d’autonomisation énergétique : forage pour l’eau, mise en place de pompes à énergie solaire ainsi que la fourniture pérenne d’électricité par panneaux solaires
    -Déclaration unanime et convergente des intervenants en faveur de MEDICAERO
    -Exposé de Médicaéro face à la population et aux autorités des principes d’action, des objectifs avec annonce des premières interventions chirurgicales par MEDICAERO en avril 2017 sous réserve de l’obtention de la pérennité des moyens annoncés : Alimentation en eau et électrique constante et fiable. 

Visite du site de Fotadrevo

        => 48 heures au total de consultations collégiales avec le Ministre de la Santé.

Retour à Tuléar avec un satisfécit ministériel après deux jours de réflexion et d’exercice collégial avec le ministre, doyen de la Faculté de Tananarive, chef de service de chirurgie infantile.Il est ministre de la Santé depuis deux ans et demi.

 =>Décisions résultantes :

  1. Autonomisation énergétique et en eau de l’Hôpital d’Ampanihy.
  2. Première étape d’un développement ultérieur avec construction d’un deuxième hôpital.
  3. Rappel auprès des directions de l’enseignement , des autorités sanitaires et de formation deTuléar (doyen de la faculté, directeur de l’hôpital et d’enseignement ) pour la participation progressive d’étudiants aux missions de Médicaéro puis à des stages de fin d’étude en vue de la pérennité des soins et d’une veille sanitaire en soutien au corps médical dont les effectifs sont défaillants (un médecin pour 20 à 30 000 habitants).
  • CONCLUSIONS
  1. Bilan largement positif de MEDICAERO dont le projet et la progression sont désormais suivis
    pas à pas par l’ensemble des autorités sanitaires et politiques au plus haut niveau.
  2. Les principes du projet sont validés par les autorités avec projet d’insertion dans le plan Santé.
  3. Les dimensions Médicale et Aérienne conjointes sont intégrées par l’ensemble des autorités
    médicales.
  4. La mission MEDICAERO est jugée pertinente, utile, indispensable et …urgente face à
    l’enjeu sanitaire

CARNET DE ROUTE 

  • Procéder à deux dernières missions pilotes en Novembre 2016 , en Avril 2017 avec premières
    interventions à l’hopital d’Ampanihy autonomisé.
  • Après Prolongation de la lettre d’entente à 2017 auprès de la direction du Partenariat du Ministère de la Santé jusqu’en avril 2017 dont l’accord de principe nous a été donné par le Ministre lui-même, évaluer avec le gouvernement et nos partenaires, la faisabilité de la mission MEDICAERO (Aide au dépistage , au traitement et à l’Enseignement pratique) étendue à d’autres secteurs sur le territoire de Madagascar dont les 2/3 sont enclavés tel qu’il a été envisagé par les autorités.
  • Parallèllement , initier une formation médicale et paramédicale en exercice appliqué en Brousse à partir du vivier des facultés régionales. 
  • Etude de l’aménagement de la piste d’Itampolo du district d’Ampanihy (300 000 personnes), siège d’une agglomération située sur le rivage de l’océan indien dont la piste doit être rallongée de 200 mètres.

Docteur Jean-Jacques DUMESNIL
Président MEDICAERO
medicaero1@mail.com

Les nouvelles du terrain 1er nov 2015

Lettre d’information N°1 Novembre 2015

Nous avons créé l’association humanitaire Médicaéro en Juin  2014  pour assurer une veille sanitaire aux populations démunies et très isolées du grand sud de Madagascar.Le projet est né de la constatation d’un réseau routier insuffisant, en dégradation constante conduisant à enclaver de très nombreuses populations Malagasy qui, de ce fait, n’ont pas accès aux soins.

Médicaéro accède par la voie aérienne à ces populations en ciblant des pistes d’atterrissage situées au plus près des villages et des centres de soins existants dépourvus de moyens. Les médecins bénévoles de l’association viennent trimestriellement renforcer ces centres de soins en organisant des consultations de médecine générale et de spécialités : gynécologie, cardiologie, ophtalmologie, dermatologie, pédiatrie……

La première mission médicale composée de 3 médecins à eu lieu en septembre 2015  et la seconde, composée de 6 médecins, vient de se terminer. Les importants  besoins  recensés  nous conduisent à planifier 4 missions  de 6 médecins en 2016.    

Malheureusement la prescription des médecins s’est souvent heurtée à des difficultés d’approvisionnement de médicaments par la structure de santé locale, alors que parfois le pronostic vital pouvait être engagé. Pour faire face à cette difficulté notre association a signé un accord de fourniture de médicaments auprès de l’organisme malgache SALAMA. Cet accord permet à MEDICAERO d’acheter des médicaments de qualité à un prix très préférentiel.
Par ailleurs l’acquisition d’outils de diagnostics de grande valeur ajoutée, déjà testés lors des précédentes missions, doit être envisagée.

Si vous souhaitez financer l’achat de médicaments ou d’outils de diagnostics qui serviront lors des missions de 2016, vous pouvez nous aider en envoyant un don à l’ordre de Médic Aéro Madagascar. Nous vous enverrons un reçu fiscal donnant droit à une réduction d’impôt de 66% et nous vous abonnerons à notre lettre d’information.
En aidant Médic Aéro Madagascar vous  contribuez à nos côtés à préserver la cellule familiale:
la vie de l’enfant, de la mère et du père.
Médic Aéro Madagascar
Jean Jacques Dumesnil -Président           –          Christian Réquillart – Finances

Médic Aéro Madagascar chez M&Mme Christian Réquillart 212 Boulevard Pereire 75017 PARIS     Email : medicaero.mada@gmail.com      tél : + 33 6 66 57 25 50